L’enchantement du jardin aux papillons

Ces bâtiments du 17è siècle étaient à l’abandon quand Hervé Damico les a découvert lors d’un séjour en Martinique. Aujourd’hui, il les a transformés en une maison d’habitation et un magnifique jardin aux papillons ouvert au public. Visite.

La pittoresque commune du Carbet en Martinique recèle de nombreux trésors architecturaux issus de son passé. A l’Anse Latouche, plus particulièrement, Hervé Damico a découvert un beau jour une vieille bâtisse couplée à une chapelle d’évangélisation, un presbytère (très certainement celui du Père Dutertre) et de petites dépendances, le tout dans un état lamentable. Passionné de vieilles pierres autant que de nature, Hervé a déjà bien bourlingué : de la Guyane au Brésil en passant par la France, il s’est spécialisé au fil des ans dans l’enthomologie et l’élevage de papillons. En 1995, tombé amoureux de ce site rare du Carbet, il entreprend alors de le rénover et d’y créer un conservatoire des espèces.

Une restauration de longue haleine
Sans grands moyens, Hervé Damico et sa femme Isabelle se mettent alors à la tâche. Pour restaurer dans le style traditionnel la maison, ils récupèrent un peu partout des matériaux abandonnés sur les maisons créoles en ruine ou dans la nature. Grilles de balcons, jalousies, fenêtres, poutres entament donc une seconde vie et, sous les mains d’Hervé, retrouvent leur beauté d’antan. Peu à peu, il restaure le bas de la maison, s’y installe en famille et entame alors la rénovation d’une petite salle d’accueil destinée à recevoir les futurs visiteurs de son Jardin aux Papillons. Le style d’époque est partout respecté tout comme les proportions et les manières de travailler. Dans le même temps, ce jeune passionné s’emploie à redonner vie au jardin, il crée des bras de rivière, des ponts suspendus, des sentiers-découverte sillonnant le morne jusqu’au Fort Ste-Marthe, sème, arbore et plante des dizaines d’espèces végétales… Après de longs mois d’un travail de titan, il ouvre enfin le Jardin aux Papillons.

Une découverte magique
Ici, point de serres, de filet ou de cage. Les papillons volètent en tous sens en totale liberté et s’approchent même des visiteurs, ravis de cette féérie de couleurs. Grâce à une savante alchimie, les plantes de ce jardin créent un écosystème favorable à la vie des papillons et ces derniers ne cherchent donc pas à partir. Ils trouvent sur place la nourriture dont ils ont besoin, les fleurs qu’ils aiment goûter, les feuilles sur lesquels ils se reproduisent… Bref, Hervé Damico a su créer un véritable eden pour ces papillons colorés.
Aujourd’hui, afin de mettre en valeur un matériau qui lui tient particulièrement à cœur, le responsable du Jardin s’emploie à réaliser des architectures musicales en bambou. Une roue aquatique, un orgue géant ou encore un pont musical seront ainsi réalisés très bientôt avec l’aide de Robert Hébrard, un musicien architecte.
 » Le bambou est traditionnellement utilisé comme matériau dans la construction aux quatre coins du monde et il est dommage qu’aux Antilles il soit si peu présent, indique Hervé Damico. Le but à terme est de développer cette filière  car les applications sont multiples et le bambou très prospère dans nos régions « .
Peut-être verrons nous dans quelques année émerger un nouvel habitat créole mariant le bois, le bambou et les matériaux modernes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *